Plongé dès son enfance dans un univers multiculturel foisonnant, Antoine Bataille suit un parcours musical classique avant de s’initier à une approche libre du piano où l’improvisation et la composition s’inscrivent dans un chemin intime et personnel.


En 2000 Antoine Bataille participe à la fondation de la structure Le Passage RCQVN-P, « atelier de fomentation » réunissant auteurs, musiciens, metteurs en scène, acteurs, peintres, réalisateurs autour de projets divers.

Il participe ainsi à la création (en temps que co-auteur, co-metteur en scène, compositeur et interprète) de plusieurs spectacles mêlant théâtre et musique en 2000 et 2001.


Ressentant le besoin de se recentrer sur une recherche musicale plus radicale, il alterne de 2002 à 2005  concerts de rue et travail en autarcie, en creusant de nombreuses voies (du classique à l’expérimental en passant par la chanson hors format). Durant cette période, il enregistre huit albums.

En 2005 il publie un recueil de textes « Le Cul du Clown livre Bataille ».

De 2005 à 2007 il met en musique le festival Silhouette (courts-métrages aux Buttes Chaumont).


Antoine Bataille commence en 2006 une résidence de deux années au Théâtre des Déchargeurs lui permettant de développer ses « Fugues bâtardes » en concert.

En 2009, il crée avec la harpiste Félicité Delalande, la musique de l’exposition de Louise Giamari à la Chapelle Sainte Anne (Tours).

De juin 2009 à juin 2012 Antoine Bataille poursuit ses tournées «Fugues bâtardes».

Il travaille parallèlement, avec le comédien Gabriel Dufay, sur des lectures musicales autour de textes de Robert Desnos et multiplie les croisements pluridisciplinaires.

En novembre 2011, il réalise une performance avec le plasticien Olivier de Sagazan au festival “Rencontres Improbables” (Bayonne, Biarritz, Anglet).


Il entame en 2012 une résidence au Sentier des Halles avec ses «Fugues bâtardes».

En octobre 2012, il compose la musique du film de Vladimir Vatsev “le journal d’une apparition”.

En novembre 2012, Il est l’artiste associé des “Rencontres Improbables” (festival de performances - Bayonne, Biarritz, Anglet).


En janvier 2013, il crée avec Thierry Jozé (mise en scène), Richard Laillier (scénographe), Félicité de Lalande (harpe), et Pierre Guénard (guitare, voix), le concert “Mais mon coeur restera celui d’un chien” d’après “Coeur de chien” de Mikhaïl Boulgakov.

En 2013 il est le co-directeur artistique des “Rencontres Improbables“.

En mars 2013 il présente avec Richard Laillier, Isabelle Horovitz, Pascal Fleury,  Vladimir Vatsev, Gyohei Zaitsu, Thierry Jozé, Jody Etienne, Olivier de Sagazan, Félicité de Lalande, Anne Bothuon et Mika Benet les premières “Rhapsodies Bâtardes” au Café de la Danse (Paris) croisant danse, butô, théâtre, performance et musique.

À partir de mai 2013 il compose et interprète la musique de la pièce de Jon Fosse “Ylajali” mise en scène par Gabriel Dufay avec Muranyi Kovacs et Jean-Paul Wenzel.

En juin 2013, Il publie son nouvel album “Étrange-moi”.

En novembre 2013 il présente une performance avec Marcel Kanche et un concert avec Pippo Delbono. Il participe également avec lui, Pepe Robledo, Philippe Dupont, Mika Benet et Vladimir Vatsev à la création de la première version de l’installation pluridisciplinaire «Ma Mère et les autres».


En janvier 2014 de nouvelles «Rhapsodies Bâtardes» sont présentées à la Chapelle Sainte-Anne à Tours.

Il poursuit en 2014 la tournée des «Fugues Bâtardes», des «Rhapsodies Bâtardes» et de «Ylajali».

En juin 2014 il publie le double album «Amer».

À l’automne est présentée à la Maison Rouge (Paris) une nouvelle version de l’installation pluridisciplinaire «Ma Mère et les autres» de Pippo Delbono.

De nouvelles «Rhapsodies Bâtardes» sont crées pendant l’hiver 2014-2015 avec Richard Laillier, Isabelle Horovitz, Pascal Fleury, Vladimir Vatsev, Anne Bothuon, Gery Clappier et Félicité de Lalande.


En 2015 il enregistre les musiques des films de Vladimir Vatsev sur les artistes Jörg Hermle, Richard Laillier et Anne Bothuon.

Le nouvel album «Faire Face» parait en avril 2015.

Il partage avec Marcel Kanche la scène du Café de la Danse en juin.

En septembre 2015, il présente avec Isabelle Horovitz, Richard Laillier et Pascal Fleury, les quatrièmes «Rhapsodies Bâtardes».

En octobre 2015, il est sur la scène du théâtre national de Chaillot pour interpréter la musique qu’il a composé pour le spectacle «Le journal d’une apparition» d’après Robert Desnos mis en scène par Gabriel Dufay.

En décembre il poursuit un travail musical avec Pippo Delbono. Il collabore notamment à la création du spectacle “Vangelo” et à la présentation de l’installation pluridisciplinaire «Ma Mère et les autres» au festival d’Asti (Italie).


En janvier 2016, il enregistre la musique du film de Vladimir Vatsev «Passagers» sur l’oeuvre de Martine Bligny.

En avril sont présentées les nouvelles «Rhapsodies Bâtardes».

Cette même année Il commence l’exploration d’une nouvelle voie centrée sur la chanson. En juin, il présente ainsi son nouvel album “Tenir Tête” au Café de la Danse.

Cette même année est présenté à la Mostra de Venise le film de Pippo Delbono “Vangelo” dont Antoine Bataille a composé une partie de la musique.

En septembre, il présente avec Richard Laillier une nouvelle performance dans le festival de Marcel Kanche à La Mothe Saint Heray.

En Novembre, les Rhapsodies Bâtardes sont présentées à Lisbonne. 

En décembre, Bataille est invité à Sofia pour une performance inédite.


En Janvier 2017, est fondé le «Colectivo Negroni» avec Mika Benet, Juan Sirk Hauser, Khoa-Vu Nguyen et Vladimir Vatsev. 

En mars, les nouvelles Rhapsodies Bâtardes sont présentées à Paris.

Il présente ce mois à la scène Nationale d’Annecy, l’installation pluridisciplinaire «Ma Mère et les autres» avec Pippo Delbono.

En juillet, il enregistre le premier album du Colectivo Negroni Harlösa (Suède).

Il publie son nouvel album “Crescent Hôtel” fin août et fonde avec Marcel Kanche le label «Des hautes négligences» en complicité avec l’Autre Distribution.

En novembre, il joue avec le groupe «Extension de la Meute» réunissant Nicolas Méheust, Pierre Payan et Marcel Kanche.


En février 2018, il compose la musique du nouveau spectacle de Pippo Delbono «La Gioia» et crée au Centre Pompidou avec Pippo Delbono, Pepe Robledo, Philippe Dupont, Mika Benet et Vladimir Vatsev, l’installation pluridisciplinaire «La Mente Che Mente».

Tout au long de cette année, il présente en concert les chansons du «Crescent Hôtel» avec Mika Benet et Khoa-Vu Nguyen.

En novembre, il accompagne Mika Benet sur sa performance «Du néant au Néant».


Début 2019, il prépare les nouvelles Rhapsodies Bâtardes avec Isabelle Horovitz, Pascal Fleury, Richard Laillier et Vladimir Vatsev.

En février, il compose et interprète la musique de l’émission “Des nouvelles de Maupassant” pour France Culture à la Scala, paris.


Pendant l’hiver 2019-2020, il interprète la musique qu’il a composée pour le spectacle de Marie-Louise Bischofberger “Au café Maupassant”.

En janvier 2020, il présente à Bozar-Bruxelles l’installation pluridisciplinaire «La Mente Che Mente» de Pippo Delbono.

En février il travaille avec Marie-Louise Bischofberger sur l’hommage à Jean Giono à la Criée de Marseille.

En octobre sont présentées les nouvelles «Rhapsodies Bâtardes».


Il prépare actuellement la parution de son nouvel album «De L’indécence».